La rentrée scolaire dans nos pays d’intervention

Après la fermeture des écoles pendant 2 ans en raison de la pandémie de Covid-19,  la rentrée scolaire 2022 s’est déroulée en présentiel au Laos, aux Philippines et au Vietnam. Au Cambodge, la rentrée scolaire avait eu lieu en janvier et l’année 2021-2022 se terminera en décembre.

Malgré la mise en place de cours en ligne durant la période de fermeture, les enfants issus des familles défavorisées sont ceux qui ont subi les conséquences les plus négatives en termes d’enseignement à distance. Les familles en extrême précarité ont vu leur situation se dégrader par les crises sociales et économiques liées à la crise sanitaire. Enfants d’Asie a maintenu son accompagnement et le soutien des enfants les plus démunis durant ces 2 années de pandémie.

Laos

Au Laos, l’année scolaire précédente n’a pas fait figure d’exception au vu du contexte sanitaire mondial puisqu’elle a été marquée par la fermeture prolongée des écoles pour réduire les risques de contamination au Covid-19.

Cette année, la rentrée scolaire est quant à elle frappée par une crise économique majeure avec un taux d’inflation qui a atteint 23,6 % en juin 2022, taux le plus élevé jamais enregistré depuis mai 2000 avec une flambée des prix du pétrole et des biens de consommation. Les familles les plus défavorisées sont les plus touchées par la crise économique renforçant les inégalités dans l’accès à l’éducation et augmentant le risque de décrochage scolaire. 

Dans ce contexte difficile, Enfants d’Asie apporte un soutien à près de 250 enfants parrainés individuellement à Vientiane et Luang Prabang et plus de 1500 enfants qui bénéficient de nos projets collectifs dans la province d’Oudomxay tels que la construction ou la rénovation de salles de classe, les dotations en matériel pédagogique, les distributions de kits scolaires et de kits d’hygiène, les ateliers d’apprentissage, les activités artistiques, etc.

Philippines

Les Philippines ont été l’un des derniers pays du monde à rouvrir les portes de ses écoles, ce qui n’est pas sans conséquence sur la crise éducative que connaît le pays depuis plusieurs années. La pandémie de Covid-19 n’a fait que mettre en exergue les dysfonctionnements du système scolaire philippin. A titre d’exemple, selon une enquête de l’UNICEF et de la Banque Mondiale, avant la pandémie, 9 enfants sur 10 de plus de 10 ans n’étaient pas capables de lire et comprendre un texte simple.

Les défis éducatifs sont nombreux. On peut citer entre autres un nombre d’élèves trop important pour des infrastructures insuffisantes. Ainsi, dans la plupart des écoles, la moitié des élèves d’une classe a cours le matin et l’autre moitié, l’après-midi. Également, des méthodes d’enseignement désuètes basées sur la répétition et le par cœur sont persistantes.

Malgré une volonté du gouvernement d’aider les familles à travers un soutien financier, les aides restent insuffisantes et les enfants qui quittent l’école pour raisons économiques sont encore trop nombreux. C’est pourquoi Enfants d’Asie intervient actuellement au sein de 9 écoles primaires et secondaires de l’île de Cebu, afin d’améliorer les conditions d’accueil et de prévenir les décrochages scolaires. Dans le lycée INGHOY, pour pallier au problème des classes surchargées (en moyenne 4 salles pour 9 classes de 80 élèves chacune) des espaces d’apprentissage temporaires ont été mis à disposition et le mobilier a été rénové.

Au lycée national de Daanbantayan, pour accueillir les plus de 3 600 élèves lors de la rentrée du 22 août, la police de quartier s’est mobilisée afin de sécuriser les abords du lycée où les accidents routiers sont récurrents. Les associations parents/enseignants ont également rappelé et fait appliquer les protocoles pour que les élèves se rendent dans leurs salles de classe tout en respectant les mesures sanitaires encore en vigueur.

Vietnam

La nouvelle année scolaire au Vietnam a officiellement démarré le 5 septembre, et près de 23 millions d’enfants ont pu retourner à l’école à travers le pays. Après 2 années de scolarisation majoritairement en ligne, les élèves étaient très enthousiastes à l’idée de démarrer une année en présentiel.

Alors que les grands centres urbains bénéficient d’infrastructures scolaires de qualité et en quantité suffisante, les campagnes restent toujours à la marge des investissements éducatifs, avec des établissements en nombre insuffisant et donc éloignés des villages.

C’est pourquoi Enfants d’Asie soutient la scolarisation des enfants, particulièrement des filles, dans le Delta du Mékong et dans la région des hauts plateaux et a récemment distribué des vélos afin d’aider les élèves à aller plus facilement et rapidement à l’école, et ainsi réduire la déscolarisation des filles.

Si Enfants d’Asie peut remplir ses missions d’accompagnement des enfants défavorisés en Asie du Sud-Est, c’est grâce au soutien de ses généreux donateurs et parrains. Vous souhaitez participer ? Vous pouvez faire un don directement sur notre site !

Vous souhaitez recevoir nos actualités par mail tous les deux mois ? Inscrivez-vous à notre Newsletter !