Les défis de la jeunesse en Asie du Sud-Est

L’Asie du Sud-Est représente environ 662 millions d’habitants, avec deux pays très peuplés, les Philippines (plus de 100 millions d’habitants) et le Vietnam (plus de 97 millions). Aux Philippines, au Cambodge et au Laos, la moitié de la population a moins de 25 ans et un tiers moins de 15 ans. Partagées entre tradition et modernité, ces jeunes générations doivent grandir et se construire en tant qu’adultes dans des pays encore marqués par un passé douloureux, et dont le développement est parfois fortement inégalitaire. La jeunesse des populations en Asie pose des défis que nous devons relever.

Une société en évolution perpétuelle

Les sociétés en Asie du Sud-Est ont connu de grandes transformations ces dernières années. Ces pays ont vu l’émergence d’une classe moyenne souhaitant adopter les modes de vie de la société de consommation. L’implantation de centres commerciaux et l’extension des métropoles en sont la preuve visible.

Bien que la part de personnes travaillant la terre reste importante, ils sont nombreux à se rapprocher des villes pour y trouver un nouveau mode de vie et un travail. Les métiers dits de service, du secteur tertiaire se sont ainsi fortement développés. Les villes ont explosé, se sont étendues et ont gagné en population. Manille est l’une des plus grandes métropoles mondiales et Ho Chi Minh, avec 7,4 millions d’habitants continue sans cesse à croître.

Une jeunesse connectée

Grâce à l’émergence des nouvelles technologies, une nouvelle forme de communication prend vie dans des sociétés qui sont restées longtemps isolées, notamment au Cambodge, Laos ou au Vietnam. Les générations plus jeunes sont aujourd’hui au coeur d’un monde hyper connecté. L’utilisation des télévisions dans un premier temps, a laissé place aux téléphones, réseaux sociaux et internet. Les jeunes (et moins jeunes) sont attirés et dépendants de ces nouveaux outils. C’est une porte sur le monde et les sociétés et un moyen d’assouvir leur curiosité.

Il y a quelques années, leur accès était réservé aux plus riches, mais ce n’est plus le cas. Une utilisation active avec une connexion quotidienne est observée sur les réseaux sociaux, comme Twitter ou Facebook. En 2018, il est estimé que plus de 45% de la population a accès à Internet au Cambodge et 38% à Facebook et plus de 70% au Vietnam avec l’équivalent de la moitié de la population inscrite sur Facebook. Aux Philippines, l’accès à Internet est également très élevé (autour des 70%), tout comme l’utilisation comme l’utilisation de Facebook (57%). Ce même phénomène se retrouve au Laos, à plus faible échelle.

L’action d’Enfants d’Asie pour accompagner au mieux cette génération

La jeunesse est une grande force de changement pour nos pays d’intervention. Elle est consciente des enjeux de la société contemporaine, qu’ils soient liés à l’emploi, à la pauvreté, aux inégalités, au système éducatif déficient, mais aussi au changement climatique (la région étant particulièrement vulnérable). En coexistence avec leur propre culture, les nouvelles générations ont vu une porte s’ouvrir sur le monde, avec toutes ses opportunités et ses risques.

Enfants d’Asie intervient pour accompagner ces jeunes générations depuis plus de 30 ans. Nos jeunes subissent de plein fouet les inégalités de leurs pays de naissance. Issus de minorités ethniques, zones rurales excentrées et quartiers défavorisés des métropoles, ils sont les premiers impactés.

L’accompagnement global permet d’assurer une scolarité pérenne et de qualité qui sera par la suite un levier d’autonomie pour les jeunes. Le projet éducatif, que développe Enfants d’Asie, leur donne les clés pour grandir, s’épanouir, s’ouvrir sur le monde et apprendre les bases sur lesquelles ils pourront construire leur avenir de façon durable et réaliser leurs rêves. L’apprentissage extra scolaire est adapté à chaque âge, de la connaissance de son corps, à la conscience des enjeux du quotidien (sexualité, environnement, code de la route, etc). En primaire, les enfants apprennent à avoir confiance en eux et à écouter l’autre via des ateliers corporels et créatifs.

Des ateliers sont également organisés pour sensibiliser au respect de l’environnement, comme avec l’ONG Zero Waste Saigon pour les enfants de la Maison d’Amour au Vietnam. Pour les adolescents au collège et au lycée et les jeunes étudiants, l’accent est mis sur l’autonomisation. Les équipes locales, en collaboration avec les partenaires, leur inculquent les notions de respect de soi, des autres et de l’environnement à travers des ateliers, des supports vidéos, des mises en situation et des groupes de parole.

Enfin, cela est aussi possible grâce au soutien et aux rencontres régulières avec les familles, qui sont impliquées dans le projet éducatif.

Enfants d’Asie a également bien conscience des difficultés que rencontrent nos jeunes dans leurs études et leur insertion professionnelle. C’est pourquoi, en plus du financement et de l’aide à la scolarité, ils sont suivis par un conseiller d’orientation qui les aiguille dans leurs choix d’avenir.

Par exemple, au Cambodge des « Journées choix de carrière » ont été organisées, afin de découvrir des universités et formations, la visite de Borey Niseth (notre centre pour les Etudiants de Phnom Penh), mais aussi des interventions et témoignages de professionnels et étudiants. Dans nos programmes aux Philippines, a été organisé un Forum Etudiant avec la présence de représentants d’établissement. Les jeunes que nous soutenons se voient enseigner des compétences requises pour entrer sur le marché de l’emploi local. Ils ont également l’opportunité de rencontrer d’anciens bénéficiaires et des professionnels.