L’enjeu de la formation et de l’insertion professionnelle

Les pays dans lesquels nous agissons, Cambodge, Laos, Philippines et Vietnam, sont en pleine expansion économique. Pourtant, l’accès à un emploi stable et durable reste un enjeu pour les jeunes issus de milieux défavorisés. Afin de favoriser le développement des pays dans lesquels elle intervient et pour lutter contre la pauvreté en faisant émerger une main d’œuvre qualifiée, Enfants d’Asie met en place des programmes de formation professionnelle. Pour nos jeunes filleul(e)s, cela veut dire s’assurer un débouché professionnel raisonné, en accord avec le marché de l’emploi.

Vietnam – Principaux secteurs d’activités : l’industrie et l’agriculture

Le Vietnam offre une grande diversité de formations qualifiantes. Mais les jeunes ont des difficultés à s’insérer durablement dans le monde du travail : 76% des entreprises ne prennent pas de stagiaires et 86% d’apprentis. On parle alors de « génération du revenu ». Le revenu devient la préoccupation principale au détriment de la qualification ou des conditions de travail.

Philippines – Principaux secteurs d’activités : l’industrie et les services

L’économie informelle occupe une place importante aux Philippines. On y trouve également des emplois précaires et des conditions de travail non encadrées par la loi.

21% de la population vit toujours sous le seuil de la pauvreté en 2017

De plus, si le taux d’emploi est bon, la Banque Mondiale classe les Philippines parmi les pays au plus faible revenu moyen en 2017. L’emploi sous qualifié est très répandu. Ainsi, beaucoup d’entreprises, tels que les centres d’appel, ont des conditions de travail attractives. Cela qui leur permet d’embaucher des diplômés universitaires là où le bac est le minimum requis.

Aux Philippines, Enfants d’Asie a mis en place depuis 2013 un Training Center, centre de formation, d’orientation et d’accompagnement vers l’insertion professionnelle pour nos bénéficiaires.

Laos – Principaux secteurs d’activité : l’agriculture, les exploitations minières et l’énergie électrique

Le Laos appartient à la catégorie des pays les moins développés. Son économie profite principalement du dynamisme régional des pays voisins. Le principal défi du pays consiste à éviter une dépendance trop marquée de l’économie envers ses ressources naturelles et hydrauliques. L’économie laotienne est très concentrée autour du secteur public. L’essor du secteur privé reste entravé par le manque de main d’œuvre (qualifiée et non-qualifiée).

Cambodge – Principaux secteurs d’activités : le tourisme, l’industrie textile, la construction et l’agriculture

L’économie du Cambodge affiche une croissance estimée à 7 % en 2015, résultant en partie des exportations, qui dépendent d’entreprises souvent étrangères. Cette dépendance pourrait fragiliser à terme le pays, qui doit faire face à la concurrence des pays voisins. Le Cambodge entame une diversification de son industrie. Apparaissent aujourd’hui de nouvelles filières industrielles comme la sous-traitance pour de grands groupes automobiles.

Enfants d’Asie a mis en place au Cambodge un programme de formation professionnelle, afin de permettre aux jeunes qu’elle accompagne de poursuivre une formation qualifiante. Sans l’aide d’Enfants d’Asie, ces jeunes ne pourraient avoir accès à de telles formations, ne pouvant notamment pas prendre en charge les frais d’inscription obligatoires et de logement. De plus, Enfants d’Asie organise chaque année les Journées « Choix de Carrière », au programme : sessions de sensibilisation, témoignages de jeunes professionnels et d’étudiants, visites des organismes de formation professionnelle et soutien à l’orientation professionnelle.