Au cœur de la culture khmère

La danse Apsara au Cambodge

Véritable symbole de la culture khmère, la danse Apsara, autrefois réservée au roi et à sa cour, s’est aujourd’hui imposée comme une danse traditionnelle au Cambodge.

Cette danse tire ses origines des mythologies hindoues et bouddhistes en Inde au VIIème siècle. Signifiant « danseuses célestes », les Apsaras étaient des nymphes représentant l’eau et les nuages, éléments qui se reflètent dans la fluidité de leurs gestes.

Célèbres pour leurs beautés, les Apsaras sont représentées sur les murs d’Angkor Vat au Cambodge. A chaque début et fin de danse, les danseuses se placent dans la position figée des Apsaras qui recouvrent les murs des temples khmers. Leurs habits sont brodés de fils d’or et elles portent des coiffes ornées de bijoux.

La danse est intrinsèquement liée à la culture khmère et au Cambodge. Le Ballet Royal du Cambodge, dont la danse Apsara est une composante, est entré au patrimoine culturel immatériel de l’humanité à l’UNESCO en 2008.

Au-delà de son aspect spirituel, il est donc aujourd’hui reconnu comme activité artistique et culturelle majeure dans l’histoire Cambodgienne.

« La danse incarne les valeurs traditionnelles de raffinement, de respect et de spiritualité. Son répertoire immortalise les légendes fondatrices du peuple khmer. C’est pourquoi les Cambodgiens la considèrent depuis toujours comme l’emblème de la culture khmère. »

UNESCO

Les équipes d’Enfants d’Asie au Cambodge sont familières avec la culture khmère. Des ateliers de danse traditionnelle sont régulièrement organisés, notamment dans nos centres Borey Komar, Borey Niseth et Smong. La découverte et l’apprentissage de cette discipline sont des aspects importants pour que les jeunes puissent étudier et être sensibles à l’histoire de leur culture.