Enfants d’Asie en 30 ans d’actions, c’est parti !

30 ans d'actions, en témoignages et en images

À l'occasion des 30 ans d'Enfants d'Asie, d'anciens jeunes accompagnés par l'association et ceux qui ont contribué à la faire grandir témoignent.
Découvrez également toutes les actions menées depuis 30 ans
grâce à nos fidèles soutiens !

Bonjour, Je m'appelle Sreynie Phorn, j'ai 28 ans et je viens de la province de Takéo. Je suis mariée et j'habite à Phnom Penh. Je suis actuellement fonctionnaire au Ministère du Tourisme. En 2012 je suis venue à Phnom Penh pour poursuivre mes études à l'université. J'ai été étudiante de littérature française au Département d'Études Francophones. Comme j’étais boursière à l'université, j'ai postulé auprès d’Enfants d’Asie pour un logement à la Cité des Étudiants et un parrainage. Quand j'ai reçu la confirmation d’Enfants d'Asie, j’étais vraiment contente, c’était une vraie chance pour moi. J’ai été soutenue tout au long de mes études. Sinon, il aurait fallu tout payer et c’était impossible pour ma famille. La Cité des Étudiants est un endroit où les étudiants peuvent partager les expériences, les connaissances, les savoir-faire et les savoir-être etc… car chacun vient de différentes provinces et fait des études différentes. J'ai pu prendre des cours supplémentaires à l'IFC (Institut Français du Cambodge). Et des cours avec les professeurs volontaires venus de France, grâce à qui j’ai pu beaucoup pratiquer le français. Le plus beau projet de ma vie est actuellement en route. Mon mari et moi attendons notre bébé, ma grossesse se passe bien malgré la pandémie. Et notre maison va être bientôt finie. Malheureusement, notre activité est à l’arrêt à cause du Covid-19. Mais il n'y a pas de problème, nous recommencerons après la naissance de notre bébé.

Sreynie Phorn

C’est au cours de notre voyage au Cambodge en juillet 1999 que nous avons rencontré Mearch Phall. Originaire de Siem Reap elle vit avec ses parents, ses 2 frères et ses 3 sœurs. Ses parents sont de petits agriculteurs, ils vivent dans la pauvreté.

Mearch a alors 11 ans et en septembre 1999, elle rentre en classe 2 ce qui correspond au CE1 (elle n’a pas été scolarisée avant). Commence alors avec elle une correspondance régulière. A travers ses courriers nous essayons de la motiver. Elle est très heureuse de pouvoir se rendre à l’école. D’une enfant qui ne savait ni lire ni écrire nous constatons une belle évolution. Les liens se resserrent.

Mearch va intégrer l’Ecole Don Bosco de formation professionnelle et passer son diplôme pour être serveuse dans les grands hôtels. En 2010, elle termine ses études avec succès et son parrainage s’arrête. Nous nous écrivons toujours et maintenant communiquons également via les réseaux sociaux.

Avec son mari, Mearch décident de retourner sur Siem Reap près de leur famille. Lui a trouvé un emploi de cuisinier dans un hôtel et Mearch est serveuse dans un petit restaurant. Une première petite fille naît, puis une deuxième. Leur première petite fille va à l’école.

Ce parrainage a été une vraie réussite tant sur le plan scolaire que sur le plan humain ; c’est une aventure extraordinaire. Nous ne parrainons plus Mearch depuis sa sortie de Don Bosco mais elle fait partie maintenant de la famille, nous continuons de communiquer régulièrement. Mearch a maintenant 33 ans.

Marie et Yves

1991

L’association Aspeca (Association de Parrainage d’Enfants au Cambodge) est créée à Phnom Penh, sur les ruines du régime khmer rouge, à l’initiative de bénévoles. Elle vient en aide à plus de 2 000 enfants présumés orphelins, avec le soutien de plus de 1 000 parrains.

1991
1992
1992

Réalisation de nombreuses constructions pour remplacer les bâtiments laissés à l’abandon ou détruits sous le régime khmer rouge : orphelinats, foyers, écoles sont rebatis dans tout le
Cambodge avec le soutien de nombreux partenaires, dont l’UNESCO.

1994

Enfants d’Asie débute ses activités au Laos, d’abord par des parrainages individuels d’enfants de l’École du Cirque et de l’école de Ban Khan à Boh’o à proximité de Vientiane.

1994
1995
1995

Au Cambodge, afin que les enfants s’épanouissent au mieux, des actions dans le domaine de la santé sont initiées : ouverture d’un cabinet dentaire à proximité du Bureau central, recrutement d’une ancienne filleule infirmière, campagnes de vaccination...
Aujourd’hui des formations continuent à être dispensées aux jeunes sur les thématiques de santé et une infirmière salariée assure le suivi des enfants.

1995

Enfants d’Asie débute ses programmes au Vietnam avec l’appui de la Congrégation religieuse des Filles de Marie Immaculée qui gère le foyer de Thu Duc à Ho Chi Minh Ville, alors orphelinat d’Etat. Les Soeurs identifient des enfants de familles défavorisées à parrainer. Thu Duc sera ensuite transformé en pouponnière, crèche et garderie.

1995
1995
1995

L’Ecole des Arts est créée à Siem Reap, au Cambodge afin de former les jeunes danseurs et danseuses. Enfants d’Asie soutient également l’Université royale des Beaux-Arts de Phnom Penh.

Bien chers bienfaiteurs Enfants d’Asie, nos pensées se tournent avec gratitude vers vous qui nous avez apporté votre soutien tout au long de ces années.

Merci de tout cœur pour votre aide précieuse sans laquelle nous ne pouvons pas mener à bien notre mission. Avec toutes les sœurs de la maison d’amour, nous espérons continuer à recevoir vos aides afin que nous puissions maintenir nos activités.

A l’occasion de votre 30ième anniversaire, nous vous souhaitons une très belle fête. Que vous puissiez participer encore longtemps à de nombreux et beaux projets.

Soeur Maria

Je suis Maybelle Trangia, j’ai 21 ans. J’ai été accompagnée par Enfants d’Asie de 2007 à 2019, donc pendant 12 ans. Je suis tellement reconnaissante de l’opportunité qui m’a été donnée de pouvoir étudier et d’obtenir un diplôme universitaire. Je suis très fière de venir d’Enfants d’Asie.

Enfants d’Asie aide beaucoup d’enfants, pas seulement dans leurs études, mais l’organisation aide également les familles. Pour moi, Enfants d’Asie est ma deuxième famille. Une famille qui vous accueille de tout cœur et qui fait de vous une meilleure personne. Une famille qui vous supporte, pas seulement financièrement, mais aussi dans votre carrière et dans vos projets futurs.

Je suis très heureuse d’avoir fini mes études et d’avoir un travail. Je suis fière de pouvoir aider ma famille et de leur apporter ce dont ils ont besoin et ce dont ils souhaitent. Sans Enfants d’Asie, je ne serais pas là où j’en suis à l’heure actuelle.

Je souhaite qu’Enfants d’Asie soit toujours présente dans les 30 prochaines années et continue d’aider les enfants défavorisés. Merci beaucoup à toute l’équipe d’Enfants d’Asie qui continue d’aider des milliers d’enfants.

Joyeux 30è anniversaire Enfants d’Asie !

Maybelle Trangia

Bonjour tout le monde, je suis Alnesa Joy Hepiga, j’ai 23 ans, et j’ai été une filleule d’Enfants d’Asie. Tout d’abord, je tiens à féliciter Enfants d’Asie pour la célébration de ses 30 ans, et l’aide apportée aux enfants défavorisés pendant toutes ces années.

Actuellement je travaille comme travailleuse sociale au « Celestino Gallares Memorial Hospital » aux Philippines, auprès de patients qui ont des difficultés financières. Je suis très reconnaissante de Madame Riza et Monsieur Larry qui m’ont guidée et aidée, ils font partie de qui je suis aujourd’hui.

Grâce à mon métier de travailleuse sociale, je peux découvrir plein de nouvelles choses dans la vie etexplorer de nouvelles opportunités. Les cours en informatique et en anglais que nous avons suivi avec Enfants d’Asie nous ont permis d’apprendre plus facilement.

Je suis très reconnaissante envers Enfants d’Asie, qui vient en aide aux plus défavorisés et qui offre de l’espoir aux enfants pour qu’ils réalisent leurs rêves.

Encore une fois merci beaucoup !

Alnesa Hepiga

1996

Dès ses débuts, l’association apporte son soutien aux enseignants. Afin que les enfants puissent lire, les premières bibliothèques sont créées dans nos centres au Cambodge grâce à des dons privés d’écoles ou de bibliothèques.

1996
1997
1997

Lancement du programme à Cebu, initié grâce à Charlotte de Turckheim. Lors d’un tournage à Cébu, l’actrice joue aux côtés de centaines de fillettes vivant dans des bidonvilles ou décharges.
Elle contacte alors Enfants d’Asie pour leur venir en aide.

2000

Lancement du programme Promotion Féminine au Vietnam, sur l’impulsion d’une Soeur, permettant le parrainage collectif de filles du delta du Mékong. Elles peuvent ainsi suivre une scolarité ou acquérir une formation professionnelle, avec le soutien de mécènes.

2000
2000
2000

Début des ateliers de formation au Cambodge pour accompagner les jeunes jusqu’à leur entrée dans la vie active. Des ateliers sont mis en place au sein des orphelinats ou villages d’enfants.

2000

Construction d’un centre pour jeunes filles à Cébu City, grâce au soutien de parrains.
Ce centre permet aux jeunes filles de suivre un enseignement professionnel.

2000
2003
2003

Lancement du programme de formation professionnelle aux Philippines avec des ateliers d’informatique et de couture.

Je suis fier de vous dire que je fais partie des trois pour cent de la population totale du Cambodge qui a obtenu un diplôme universitaire.

De la couleur de la peau, de l’origine ethnique, de la culture et encore de la langue, mes parrains et moi n’avions rien de commun. Je ne parlais pas français ; ils ne comprenaient pas le khmer. Toutefois, ces différences n’étaient pas des barrières pour nous. Nous avons tissé un lien inséparable à partir de trois petits éléments que l’on peut offrir et recevoir gratuitement : le sourire sincère, la compassion et l’amour partagé. 15 ans plus tard, nous sommes toujours en contact et faisons des échanges enrichissants.

Dans une société déchirée par la guerre comme le Cambodge, très souvent les pauvres et les plus vulnérables sont ignorés, oubliés et même invisibles. Mais par l’intermédiaire d’un ami francophone, mes parrains ont demandé mon nom. Ils faisaient des efforts pour le prononcer. Oui, ce faisant, ils ont reconnu mon existence, ma présence !

Aucun mot du dictionnaire ne peut décrire ma gratitude envers mes parrains. Millions de remerciements ne sont pas assez pour récompenser ce qu’ils ont fait pour moi et ma famille.

Merci pour toute l’équipe d’Enfants d’Asie pour votre excellent travail d’aider les orphelins, les orphelines, les étudiants et les étudiantes vulnérables comme nous.

Sokly Hem

Je m’appelle Seanghay Hean, je viens de la province de Takeo. Quand j’étais petite j’habitais avec ma grande mère dans une famille très pauvre. Devant les difficultés de la famille, ma tante a demandé à Enfants d’Asie ASPECA de m’accepter au centre et finalement j’ai été acceptée en 2005.

J’ai déménagé à Phnom Penh quand j’avais dix ans et je suis restée au centre Borey Komar. Là, on m’a donné à manger, j’ai été parrainée et ma vie a changé ce jour-là, ma vie quotidienne mais aussi ma vie à l’école.

J’ai eu une bourse pour étudier le français à l’Université Royale de Phnom Penh au Département d’Études Francophones. J’ai aussi pu suivre les cours du soir de l’Institut Français du Cambodge (IFC), et des cours d’anglais au « Australian Centre for Education » (ACE) car j’ai choisi de faire un module de tourisme en quatrième année.

Je n’oublierai jamais Enfants d’Asie, elle restera toujours dans ma mémoire.  Grâce à Enfants d’Asie, maintenant, j’ai un métier et je gagne bien ma vie, je peux également envisager l’achat d’une maison avec mon mari.

Enfin, je voudrais remercier Enfants d’Asie de m’avoir donné la chance d’être éduquée car l’éducation est quelque chose de très important pour tout le monde. J’espère qu’Enfants d’Asie continuera à aider les jeunes cambodgiens pauvres. Je voudrais remercier aussi les gens qui ont toujours été à mes côtés, ceux qui m’ont aidée et donné de bons conseils devant mes difficultés scolaires et surtout je me permets de remercier ma marraine et mon parrain, Maïthé et Dominique pour leur soutien et leur amour, je vous aime.

Seanghay Hean

2006

Au Vietnam, lancement du programme Fondation étudiante, qui aide les jeunes bachelières du Delta du Mékong à poursuivre des études supérieures.

2006
2007
2007

Au Cambodge, à Smong, les moines de la pagode accueillent les enfants orphelins ou défavorisés de la région de Takéo. Un centre y est créé par Enfants d’Asie avec le soutien des moines.

2009

Aux Philippines, Enfants d’Asie lancent les programmes à Daanbantayan, Alegria (zones rurales) et à Carreta (bidonville de Cebu City), gérés par des assistantes sociales.

2009
2010-2011
2010-2011

Au Laos, lancement de nombreuses constructions de classes, dortoirs et sanitaires dans les villages du Nord, en raison de la vétusté des installations existantes, ne permettant pas aux enfants de vivre dans des conditions d’hygiène satisfaisantes.

2012

Reconnaissance officielle du Département pour l’action sociale et le développement aux Philippines.
Ouverture d’un Training Center, centre favorisant l’insertion professionnelle des jeunes.

2012
2014
2014

Dans les villages de la province reculée d’Oudomxay, au Nord Laos, des systèmes d’adduction d’eau sont installés avec le soutien d’Aquassistance, ONG de la Lyonnaise des Eaux.

Bonjour, Je suis Elvira Geraldizo, une ancienne filleule de l'ASPECA, désormais Enfants d’Asie. Je travaille actuellement au Ministère de l'Éducation des Philippines en tant que professeure d'école publique secondaire. J’ai été parrainée par Enfants d’Asie de mes 10 ans à l’obtention de ma licence en Ingénierie industrielle spécialisée dans le domaine des textiles. J’ai eu la chance de poursuivre mes études, et d'obtenir mon diplôme en Sciences de l’éducation en 2014. Ces diplômes me permettent de postuler dans les écoles publiques et d’être une enseignante permanente. J’ai obtenu l’emploi de mes rêves, celui que j’ai en ce moment. Mes meilleurs souvenirs avec Enfants d’Asie sont les échanges de lettres avec nos parrains/marraines. Nous étions toujours ravis à chaque fois que nous recevions une lettre d’eux. Mon rêve pour les 30 prochaines années est d’ouvrir mes propres centres de formation spécialisés en couture. Venir en aide aux jeunes qui ne sont pas scolarisés en leur apportant une formation professionnelle et un emploi. Merci beaucoup Enfants d'Asie pour votre soutien et votre dévouement auprès des enfants défavorisés. Je vous remercie du fond du cœur. Félicitations pour les 3 décennies passées, et pour les années à venir !

Elvira Geraldizo

Je m’appelle Nampheung Sayavong. Je viens de Vientiane. J’ai une sœur de 7 ans de plus que moi. Elle travaille comme femme de ménage à l’hôpital de Bangkok, en Thaïlande. Elle n’a pas eu la possibilité d’étudier au-delà du secondaire. Après le lycée, j’ai déménagé pour vivre avec ma grand-mère et étudier à l’Université nationale du Laos. Maintenant, je vis avec mes parents et je suis célibataire.

Quand j’avais 9 ans, j’étais à l’école primaire en 4e année, à Bo.O., et j’ai été repérée par mon enseignant qui connaissait le programme d’Enfants d’Asie et il a donné mon dossier pour un parrainage. J’ai reçu des bourses tous les 2 mois de la 4e année jusqu’à ce que j’obtienne mon baccalauréat en sciences vétérinaires. Après un baccalauréat, j’ai été recrutée à l’Institut et j’y travaille depuis maintenant 3 ans en tant qu’assistante technique de laboratoire. J’aime travailler en laboratoire, avoir l’opportunité d’apprendre sur de nombreux sujets techniques tels que l’entomologie, la parasitologie, les vaccins…

Quand je sors à Vientiane, je vois beaucoup d’enfants dans la rue, déscolarisés. Il y a beaucoup d’enfants pauvres au Laos qui ont encore besoin du soutien d’Enfants d’Asie. Je conseille aux jeunes filles laotiennes de continuer à étudier car l’éducation peut vous ouvrir des portes et vous donner de réelles opportunités pour améliorer votre avenir et soutenir votre situation familiale. L’éducation fera également de vous une meilleure personne qui peut contribuer activement et efficacement à la communauté et à la société.

Pour les 30 prochaines années, je souhaite contribuer à la société laotienne et accompagner les enfants pour un meilleur accès à l’éducation.

Je souhaite un joyeux anniversaire à Enfants d’Asie. Nous faisons une fête au Laos avec tous les enfants parrainés !

Nampheung Sayavong

Je m’appelle Sany Pull. Je suis orpheline originaire de Sihanoukville. À cause de ma situation familiale, je suis venue à l’orphelinat en 1998. Les responsables sont venus au village et ont rencontré ma famille, qui avait des difficultés financières et ils ont décidé que je serais parrainée.

Après mon baccalauréat, j’ai obtenu une bourse pour suivre des cours de français au Département d’Études Francophones (DFL), et j’ai passé l’examen d’entrée à l’Institut de Pédagogie. J’ai terminé ma formation d’enseignante en 2016. Actuellement, je travaille comme secrétaire au bureau de mon collège. Et j’ai également terminé une licence en sciences humaines en 2019. Derrière ma réussite, il y a le soutien et les aides d’Enfants d’Asie ainsi que de ma marraine, ce que je n’oublierai jamais. Des millions de mercis à vous tous.

Dans le futur, j’aimerais créer une association qui aiderait les écoliers en distribuant des fournitures scolaires, du matériel et d’autres choses aux enfants pauvres. Depuis que je travaille comme enseignante, j’ai constaté que de nombreux élèves ont abandonné leurs études à cause du manque de matériel et d’argent. Les parents ne font pas attention à leurs enfants parce que la situation familiale n’est pas bonne. Pour cette raison, je veux créer une association de collecte de fonds pour les aider.

Je remercie infiniment Enfants d’Asie à qui je dois ma vie actuelle, une nouvelle vie et un bon travail. Je me souviendrai toujours dans mon cœur et n’oublierai jamais. Et je souhaite qu’Enfants d’Asie continue à soutenir la prochaine génération d’enfants, qu’il s’agisse d’enfants au Cambodge ou dans d’autres pays. Si un jour je peux me le permettre, je contribuerais au soutien de cette association.

Sany Pull

2015

Au Laos, opération Humanisa à Oudomxay avec la construction de 6 classes par 50 élèves ingénieurs en bâtiment.

2015
2017
2017

Ouverture du Drop In Center Ermita (DICE), centre d’accueil de jour pour les jeunes enfants du bidonville d’Ermita aux Philippines. Le centre est un lieu sécurisant où les enfants sont stimulés et pris en charge sanitairement.

2017

À Namkhong au Nord Laos, des jeunes de l’école d’agriculture de Bapaume lancent un chantier de création de potagers et piscicultures.

2017
2019
2019

Au Laos, des formations sanitaires sont dispensées aux enseignantes sur le sujet des menstruations par Eau Laos Solidarité. L’objectif est de limiter l’absentéisme des jeunes filles pour des raisons d’hygiène.

2019

Au Vietnam, lancement du projet avec l’association vietnamienne WOCA pour venir en aide aux enfants défavorisés d’HCMC. L’association leur apporte un soutien financier, moral et administratif.

2019
2021
2021

Dès les débuts de la crise sanitaire mondiale, Enfants d’Asie fait évoluer son accompagnement afin de soutenir financièrement les familles les plus touchées et d’éviter un décrochage scolaire massif des jeunes et enfants les plus vulnérables : transferts d’argent, fourniture de denrées alimentaires et sanitaires ... pour les familles les plus vulnérables.

Je suis une fille qui vient d’une famille très pauvre. Mes parents sont partis en Thaïlande pour travailler quand j’étais petite.  

En 2008, j’ai eu une nouvelle vie grâce à Enfants d’Asie. Je suis arrivée à l’orphelinat de Battambang avec mon frère et c’est cette année-là que j’ai connu mon parrain et ma marraine. En 2014 j’ai réussi mon bac et j’ai également passé un examen pour être professeur de Français et de Khmer. J’ai effectué mes études pendant 2 ans à l’Institut National de l’Éducation (INE). Deux ans plus tard je suis devenue une enseignante et j’exerce dans un collège à Battambang. En 2017, mes parrains m’ont offert un grand cadeau : j’ai visité avec eux la France pendant un mois.

Fin octobre 2019, je suis retournée en France grâce à l’organisation France Volontaire Cambodge. J’étais une volontaire dans deux établissements privés à Nantes. J’ai travaillé au collège Saint Hermeland et au primaire à Bouay.

J’ai beaucoup de souvenirs avec Enfants d’Asie mais mon meilleur souvenir c’était tous les 5 mai. C’était une belle journée et une belle soirée car nous fêtions nos anniversaires ensemble. La vie dans le centre était bien. Cet endroit était comme ma maison. Mes parrains sont venus au Cambodge tous les ans pour me rendre visite.

Pendant 8 ans chez Enfants d’Asie j’ai appris beaucoup de choses, j’ai eu une bonne éducation, un endroit chaleureux, un bon travail et j’ai connu les meilleures personnes. Aujourd’hui, ma vie est réussie grâce à Enfants d’Asie et à mes parrains.

Chany Se

Bonjour,

Je suis Mr Songsavath, directeur de l’école de Namkhong dans la province d’Oudomxay au Laos.

Je travaille dans cette école depuis 12 ans et j’ai été nommé directeur il y 10 ans. Quand je suis arrivé ici en 2007, l’école était toute petite et en très mauvais état. Les enfants et les professeurs n’avaient pas vraiment de matériel et les classes étaient encore en bambou. Ici à Namkhong, il peut faire très froid en hiver et je me souviens, ce n’était vraiment pas facile pour les enfants et les professeurs de travailler dans ces conditions tous les jours.

En 2012, Enfants d’Asie a obtenu les autorisations pour travailler au village de Namkhong et nous apporter un peu d’aide. Leur soutien nous a changé la vie. Ils ont aussi construit des dortoirs pour les étudiants qui viennent des autres villages. Aujourd’hui on a des étudiants d’un village qui est à 15 km d’ici qui viennent. Avant c’était trop loin pour eux, ils en avaient marre de marcher tous les jours. Aujourd’hui ils peuvent rester là toute la semaine et dans de bonnes conditions. En 2016 ils ont construit des salles de classe supplémentaires car l’école commençait à faire venir beaucoup d’enfants.

Je me souviens à cette époque, beaucoup de parents venaient en plein milieu d’année scolaire pour inscrire leurs enfants. L’école avait changé et tout le monde voulait que ses enfants aillent à l’école.

Enfants d’Asie nous a aussi livré du matériel de sport et aidé à réparer nos conduits d’eau. Ils ont aidé l’école à améliorer son potager, son poulailler et ses bassins à poissons pour que les enfants puissent avoir à manger le midi.

L’association a fait énormément de choses pour nous. Encore aujourd’hui, elle continue à nous apporter du matériel à chaque rentrée scolaire.

Maintenant nous sommes une école développée et le bureau de l’éducation de la province nous a même nommés « Ecole Exemplaire » de la province il y a quelques années. Nous sommes très fiers et voulons remercier l’association Enfants d’Asie pour leur aide. Nous espérons que beaucoup d’écoles et de villages du Laos pourront se développer comme nous l’avons fait !

Directeur de l’école de Namkhong

Une grand-mère et son petit fils dans la nature vietnamienne. Journée mondiale pour l'environnment

©[current-year] Enfants d'Asie. Tous droits réservés | Mentions légales

 

.BY ALCYOS